Pomm'Poire, de la lingerie pour toutes


 Hello les copains, j'espère que vous allez bien ! J’ai pleins d’articles à vous poster, j’ai trois looks en réserve, et encore plus d’articles beauté à vous écrire. Je vais essayer de prendre du temps pour tout ça cette semaine, mais ça reste peu pratique depuis que je n’ai plus d’ordinateur à moi. Je vais essayer de trouver une solution rapidement, toutes façons je vais en avoir besoin pour la rentrée....

Enfin, comme vous avez pu le voir avec la première photo de l’article. On se retrouve aujourd’hui sur du contenu totalement différent de d’habitude. On va parler lingerie, et de la marque Pomm’Poire. C’est une marque de lingerie que je ne connaissais pas du tout avant d’être contactée par celle-ci. J’ai eu le plaisir de voir que la marque propose de très jolis ensemble, pour toutes les poitrines et morphologies.

________________________________________________________________
Soutien-gorge POMM'POIRE* ici / Tanga POMM'POIRE* ici
________________________________________________________________

     Pour ma part j’ai choisis un ensemble blanc, avec un soutien-gorge corbeille et un tanga, tous les deux tout en dentelle. J’ai complètement craqué pour ce modèle, moi qui ne porte jamais de sous vêtements blancs, c’était l’occasion. Il faut savoir que ces derniers mois, je porte de moins en moins de soutien-gorge, parce que j’en ai marre d’avoir la poitrine comprimée toute la journée, et je me sens bien plus libre sans. J’avais donc hâte de voir comment taillait la marque à ce sujet. J’ai donc choisis un modèle sans rembourrage, sans push-up, juste avec armature pour avoir tout de même du soutien. Et je suis très agréablement surprise, le soutien-gorge est super agréable à porter, léger, on se sent libre comme sans. Il taille d’ailleurs bien puisque j’ai pris ma taille habituelle, soit un 90C. J’ai pris avec le tanga, qui est lui aussi très agréable à porter et très beau avec toute cette dentelle.

Il y a plusieurs mois, j’ai commencé à écrire un article sur l’acceptation de soi, sur tout le parcours pour y arriver. Avec ces photos, je me dis que c’est sûrement le bon moment pour partager ma pensée.

Je pense pas qu’il soit possible de toujours s’aimer, de toujours s’accepter totalement, c’est certainement par phase. Par exemple, pendant ces « vacances » d’été j’ai pris 4kg. Certes je me tortille un peu plus pour rentrer dans certains pantalons, mais ça ne m’empêche pas de m’habiller comme j’en ai envie, et de me regarder en souriant dans le miroir. Je m’aime bien comme je suis aujourd’hui. J’arrive à me regarder dans un miroir et me dire que j’aime ce que je porte, que j’ai bien réussie mon maquillage. Mais j’arrive aussi à me regarder le soir, quand je suis en pyjama avec mon pull trois fois trop grand, et complètement démaquillée. Je ne cesse de penser qu’il est important de s’aimer soi même. Avant même que quelqu’un d’autre vous aime. Il me semble qu’il est plus simple de vivre et d’avancer quand on est en accord avec soi même.

Aujourd’hui, nous vivons dans une société où il est difficile de trouver sa place en dehors des cases. Je n’ai jamais été quelqu’un de super à l’aise dans sa peau. D’ailleurs quand je reçois un compliment j’ai plutôt tendance à soupirer plutôt qu’à dire « merci ». Mais un jour j’ai compris que je ne ressemblerais jamais aux nanas des magazines. J’ai eu une période où je faisais énormément de sport tous les jours. Je courrais pendant des heures chaque matins. Quand ce n’était pas les vacances, je faisais des exercices chaque soirs dans ma chambre, ainsi que des séances de cardio le samedi matin. J’ai perdu 8 kilos en deux mois. Quelque chose d’énorme pour une adolescente de 15 ans. Je mangeais sainement, je pensais toujours à la course à pieds. Et puis quelques personnes toxiques sont sortie de ma vie, et j’ai commencé à être moi-même à nouveau. J’ai repris les 8 kg que j’avais perdu, mais pour autant je me sentais bien mieux dans ma peau et dans mon corps. J’ai souvent un poids qui fait yoyo, qui monte et qui descend. Pendant ma première année d’étude supérieure, j’ai été pas mal « toute seule », j’ai pu alors beaucoup réfléchir sur moi-même, et j’ai commencé à m’accepter. Je pense que ma première année en tant qu’étudiante a été déterminante dans l’acceptation de moi. Je suis passée par beaucoup d’étapes en peu de temps. Et j’ai appris que je n’avais besoin de personne d’autre que moi-même pour m’en sortir. Je me suis servie des petites épreuves pour encore plus croire en moi. J’ai commencé par arrêter de me mettre des barrières, et à agir quand j’avais envie de quelque chose.

Je pense qu’il ne faut absolument pas oublié que votre poids ne définit pas qui vous êtes. Je n’ai pas un ventre plat, j’ai quelques kilos en plus qu’il y a quelques mois. J’ai des marques de bronzages en haut du ventre à cause de mon maillot de bain. Mais même avec ces petits « défauts », je suis bien plus heureuse que pendant la période où je pesais pratiquement 10 kilos de moins. Être en accord avec soi même n’est pas facile. C’est un long chemin j’en suis consciente, mais si moi j’y arrive, pourquoi pas vous ?


Commentaires

  1. Eh bien, je ne peux être qu'admirative. C'est un long parcours pour arriver à s'accepter et mieux encore, s'aimer. Pour ma part, je n'y suis pas encore arrivée mais je conçois de plus en plus que ce soit la société qui me dicte au final et que mon mal-être par rapport à mon corps n'est pas toujours justifié. En tout cas, tes photos son absolument magnifiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ce joli commentaire. Et je suis certaine que, si moi j’y arrive. Tu y arriveras aussi ♡

      Supprimer
  2. Hello ma belle,
    Bravo pour ton courage. Ces photos sont magnifiques ainsi que ton texte sur l'acception de soi . Continue ainsi.

    Je t'embrasse,
    Chloé

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

back to top